Le Festival du film d’Éducation


C’ est d’abord un festival de cinéma! Autour de l’Éducation, des films, des débats, des initiatives lycéennes‚  rassemblent la communauté éducative‚ les réalisateurs‚ les spectateurs... sur un regard soucieux de l’avenir de l’Éducation.
 Quand l’Éducation s’occupe de cinéma, elle participe à la construction de jeunes citoyens critiques face à toutes les images, dans lesquelles ils sont Immergés.Quand le cinéma s’occupe d’éducation, il participe à la construction d’une société humaine plus intelligente et solidaire.

Christian Gautellier

Directeur du festival


    • Nord-Pas-de-Calais : Rencontre autour de films d’éducation Le 5 avril 2017
      2 courts métrages sur la thématique : "la pauvrophobie", pourquoi avons-nous peur des pauvres ? quel regard ? quelles actions possibles ?

Les Ceméa ont le plaisir de vous inviter à leur prochaine Rencontre autour de films d’éducation : Mercredi 5 avril 2017 à partir de 19h-19H30 au Cinéma Le Mélièsà Villeneuve d’Ascq.


  • Nous avons le plaisir de vous inviter à une soirée de rencontres autour de 2 courts métrages sur la thématique : "la pauvrophobie", pourquoi avons-nous peur des pauvres ? quel regard ? quelles actions possibles ?

    2 documentaires, 2 invités : le réalisateur du film "Prix du pain (Le)" Yves Dorme et un professionnel de La Sauvegarde du Nord : Albert GUILLUY

    19h autour d’un petit apéro-dinatoire
    20h00
    - "Être vivant" Documentaire de Emmanuel GRAS

    " prix du pain (Le) " Documentaire de Yves DORME

    21h - Échanges et Regards croisés : "Pauvrophobie", pourquoi avons nous peur des pauvres ?

    Le phénomène n’est pas nouveau, mais il s’installe dans la société française et se manifeste de plus en plus visiblement dans le comportement des riverains, des collectivités locales ou des administrations : des arrêtés anti-mendicité, le mobilier urbain hostile dans les rues et les transports, les baisses de subventions aux associations qui accompagnent les bénéficiaires du RSA , des fermetures de places d’hébergement, des « ils n’ont pas fait d’effort pour s’en sortir »…

    Avec plus de 8 millions d’individus vivant sous le seuil de pauvreté, la France compte potentiellement autant de victimes de « pauvrophobie »

    Après la projection de ces 2 films, les Ceméa vous proposent dans cette soirée de questionner le regard que chacun porte sur l’Autre et ce qui nous conduit, nous citoyens à rejeter la personne précaire « le pauvre ». Quelles actions et quels leviers pouvons-nous trouver face à cette problématique ?

    Cet échange nous permettra de croiser nos regards et de donner la parole au réalisateur du "prix du pain" Yves DORME et à un professionnel : Albert GUILLUY chef de service en maison relais à La Sauvegarde du Nord.