Le Festival du film d’Éducation


C’ est d’abord un festival de cinéma! Autour de l’Éducation, des films, des débats, des initiatives lycéennes‚  rassemblent la communauté éducative‚ les réalisateurs‚ les spectateurs... sur un regard soucieux de l’avenir de l’Éducation.
 Quand l’Éducation s’occupe de cinéma, elle participe à la construction de jeunes citoyens critiques face à toutes les images, dans lesquelles ils sont Immergés.Quand le cinéma s’occupe d’éducation, il participe à la construction d’une société humaine plus intelligente et solidaire.

Christian Gautellier

Directeur du festival


    • 14e Festival international du film d’éducation 4-8 décembre 2018 / Evreux (27)
      Films invités

  • - Amal
    Samedi 8 décembre à 17h
    De Mohamed Siam
    documentaire - 83 min - Norvège - Egypte - Liban
    (adolescence – féminisme)

    • Amal est une chipie : elle souffle les bougies des autres, tient tête à des policiers en manifestation, elle fume si elle veut, elle grandit si elle veut. Elle se cherche. Si être une femme dans une Égypte post-révolutionnaire signifie renoncer à sa liberté, alors à quoi bon ?

    - Petit Paysan
    Samedi 8 décembre à 14h
    De Hubert Charuel
    fiction - 90 minutes - France
    (travail)

    • Pierre, la trentaine, est éleveur de vaches laitières. Sa vie s’organise autour de sa ferme, sa soeur vétérinaire et ses parents dont il a repris l’exploitation. Alors que les premiers cas d’une épidémie se déclarent en France, Pierre découvre que l’une de ses bêtes est infectée. Il ne peut se résoudre à perdre ses vaches. Il n’a rien d’autre et ira jusqu’au bout pour les sauver.

    - Ouaga Girls
    Vendredi 7 décembre à 20h45
    De Theresa Traore Dahlberg
    documentaire - 82 min - Suède - Burkina-Faso - France
    (travail – féminisme)

    • Bien décidées à devenir mécaniciennes, Bintou, Chantale et Dina apprennent le métier à Ouagadougou. Au programme ? Étincelles sous le capot, mains dans le cambouis et surtout, bouleversements joyeux des préjugés : aucun métier ne devrait être interdit aux femmes !

    - Réfugiés de Saint-Jouin (Les)
    Mardi 4 décembre à 16h45
    De Ariane Doublet
    documentaire - 58 min - 2017
    (migration – politique – institutions)

    • En septembre 2015, la commune de Saint-Jouin-Bruneval se porte volontaire pour accueillir une famille de réfugiés. Une partie des habitants s’organise et rénove un appartement de fond en comble. Et puis, plus rien. Commence une période incertaine, une longue attente. Le maire se heurte à la mauvaise volonté de l’État français et le logement proposé reste vide, pendant des mois. L’hostilité sourde et anonyme s’exprime, mais grâce à la ténacité de certains villageois, enfin, la famille Hammoud arrive de Syrie.

       


       

    ◼ Hommage aux Brésils
    Mardi 4 décembre à 15h30

    - Waapa
    De David Reeks, Paula Mendonça e Renata Meirelles
    documentaire - 22 min - Brésil - 2017
    (initiation – identité – enfance)

    • Dans la réserve indigène de Xingu, les enfants yudja reçoivent une initiation à la fois collective, culturelle et spirituelle. Le jeu est une répétition pour leur future vie d’adulte.



    - Rois et Reines / Meninos e Reis
    De Gabriela Romeu
    documentaire - 16 min - Brésil - 2017
    (transmission – enfance)

    • Dans la région du Céara, au Brésil, les enfants sont initiés à assumer un rôle de roi, reine, page, chevaliers et arlequins. Devant les habitants de leur quartier, ils jouent pleinement leur rôle. Certains regrettent déjà d’avoir à transmettre à leur tour leur rôle.

     


     

    ◼ Hommage à Johan Van der Keuken
    Vendredi 7 décembre à 17h10

    - Enfant aveugle / Blind kind (L’)
    De Johan van der Keuken
    documentaire - 24 min - Pays-Bas - 1964
    (handicap – enfance)

    • Quelle perception a un enfant aveugle de la réalité ? Johan Van der Keuken a passé deux mois dans un institut spécialisé au Pays-Bas pour approcher ce mystère. L’Enfant aveugle révèle un monde difficile à imaginer : la lutte continue de l’homme sans regard pour rester en contact avec la réalité. Pour rendre compte d’un tel handicap au quotidien, Johan van der Keuken trouve des équivalences formelles, soutenues par une bande son inventive. Une approche sensible qui refuse le pathos et nous reste en mémoire.



    - Herman Slobbe : l’enfant aveugle 2 / Herman Slobbe - Blind Kind 2
    De Johan van der Keuken
    documentaire - 27 min - Pays-Bas - 1966
    (handicap – adolescence)

    • Ce deuxième film sur les enfants aveugles suit plus particulièrement un jeune garçon. À l’âge de la puberté, Herman Slobbe doit se débattre avec son environnement pour se frayer un chemin. Herman se saisit du micro ; il devient le reporter du film.



    - Beppie
    Johan van der Keuken
    documentaire - 38 min - Pays-Bas - 1965
    (enfance)

    • Beppie a dix ans. Issue d’un milieu ouvrier, c’est une vraie gamine d’Amsterdam, drôle, pleine d’esprit. Spontanée, elle raconte pendant plusieurs mois ses aventures au cinéaste qui la suit dans sa vie quotidienne.

     


     

    ◼ Mémoire de la Baltique
    Mercredi 5 décembre à 17h10

    - Nous arrivons / Mir Kumen On
    De Aleksander Ford
    documentaire - 59 minutes - Pologne - 1936
    (éducation nouvelle – enfance – expression artistique)

    • Alors que de milliers de juifs subissent le joug des lois antisémites, le sanatorium Medem, situé à quelques kilomètres de Varsovie, offre aux jeunes enfants juifs menacés par la misère et la maladie, un havre de paix, d’entraide et d’éducation. Pour préparer l’avenir, pour que les enfants soient prêts pour demain, “Mir Kumen On” est un chant d’espoir bien plus grand que les cris de haine.



    - Clochettes blanches / Baltie Zvani
    De Ivar Kraulitis
    documentaire - 23 minutes - Lettonie - URSS - 1961
    (enfance – productivisme)

    • Portrait de la ville de Riga, ce film poétique regroupe les noms de plusieurs cinéastes qui se démarqueront dans le cinéma documentaire letton. Nous suivons la déambulation d’une petite fille et vivons les aventures du quotidien avec elle.



    - Varsovie 1956 / Warszawa 1956
    De Jaroslaw Brzozowski, Jerzy Bossak
    documentaire - 7 minutes - Pologne - 1956
    (petite-enfance – guerre)

    • Dix ans après la guerre, Varsovie paraît toujours meurtrie. Des maisons en ruines sont néanmoins habitées, ce qui met la population locale en danger. Les auteurs montrent une vérité qui, bien que connue, n’avait pu être présentée dans un documentaire "socialiste", genre dévolu à la propagande.