• ₪Sur la planche

    un film de Leïla Kilani

          Soirée d’ouverture : mardi 15 novembre à 19 h 30

  • Fiction

    Maroc - France - Allemagne, 106 min, Date de sortie cinéma : 1 février 2012

    avec Soufia Issam, Mouna Bahmad, Nouzha Akel...

    image : Eric Devin
    son : Philippe Lecoeur et Laurent Malan
    montage : Tina Baz
    musique : Wilkimix

  • Aujourd’hui, quatre jeunes femmes de vingt ans
    travaillent pour survivre le jour et vivent la nuit.
    Elles sont ouvrières réparties en deux castes : les
    textiles et les crevettes. Leur obsession : bouger.
    « On est là » disent-elles. De l’aube à la nuit la
    cadence est effrénée, elles traversent la ville.
    Temps, espace et sommeil sont rares. Petites
    bricoleuses de l’urgence qui travaillent les hommes
    et les maisons vides. Ainsi va la course folle de
    Badia, Imane, Asma et Nawal…

    "Certains films recèlent
    une force, une rage, un cri
    de révolte qui résonnent
    longtemps après leur dernière image.
    Sur la planche est de cette trempe : un
    cinéma de combat, enragé, qui s’impose
    au monde à l’image de ses
    héroïnes s’inventant un destin avec
    les moyens du bord. Un cinéma
    inventif, structuré autour du verbe
    créateur de Badia, ouvrière « crevette
    ", libre, mais révoltée. Et donc
    industrieuse des hommes, bricoleuse
    de plans, inventeuse d’avenirs…
    « Je ne vole pas : je me rembourse,
    Je ne cambriole pas : je récupère,
    Je ne trafique pas : je commerce,
    Je ne me prostitue pas : je m’invite,
    Je ne mens pas : je suis déjà ce que je
    serai,
    Je suis juste en avance sur la vérité :
    la mienne. »
    Tel est son credo. Car jeune, loin de
    sa famille restée à la campagne,
    Badia ne peut compter que sur elle même.
    Armée de ses béquilles verbales
    et d’une vitalité à toute
    épreuve (elle ne compte pas ses
    heures !) , elle fait le mur, elle parcourt
    sa ville en tous sens, elle se
    conquiert une liberté « en survie ».
    Badia et ses trois acolytes, ouvrières
    comme elle, sont ainsi à l’image de
    la jeune génération arabe. Celle qui
    a crié et qui criera encore : « laisse moi
    un peu de place » et surtout
    « dégage ! »

    Jacques Pelissier,
    programmateur

    Lire également l’article de Jean Pierre Carrier

  • production : Aurora Films / Charlotte Vincent
    distribution : Epicentre Films / Jane Roger
    adresse : 55 rue de la Mare, 75020 Paris, France
    téléphone : +33 (0)1 43 49 03 03
    courriel : programmation(at)epicentrefilms.com
    www.epicentrefilms.com

retour à la grille horaire

  • Les Ceméa coordonnent l’organisation du Festival,
    animé par un comité de pilotage des partenaires locaux et nationaux.
En partenariat
Avec le soutien de
Avec la participation de
Avec le parrainage