• ₪Le Jury Jeune

          

  • JPEG - 4.9 ko
    Justine Hebert

    Justine Hébert, Présidente du jury

    « Je suis actuellement éducatrice stagiaire à l’École nationale de la Protection Judiciaire de la Jeunesse (ENPJJ). Je vais régulièrement au cinéma et j’ai eu, à plusieurs reprises, l’occasion de mettre en place des ciné-débats avec des jeunes. Je pense que le cinéma est un média pertinent et un bon support de l’action éducative. J’ai souhaité faire partie de ce jury car c’est enrichissant de pouvoir débattre et échanger sur les différentes oeuvres étant donné que chacun en fait sa propre interprétation et les points de vue diffèrent en fonction des expériences personnelles. »


    JPEG - 4.7 ko
    Ruben Djagoue

    Ruben Djagoué

    « J’ai commencé par m’intéresser au cinéma en tournant des vidéos avec des amis de mon quartier. J’ai pris goût à cet art et je me suis tourné vers les associations qui proposaient des activités cinématographiques. J’ai fait la rencontre du Collectif Tribudom et du Bondy blog qui m’ont permis d’intégrer l’école du webdocumentaire. Cette formation est le moyen de me confronter à de nouvelles écritures qui lient des approches journalistiques, documentaires, fictionnelles, interactives adaptées au web. Cette année je viens de réaliser mon premier court métrage intitulé Sur mes épaules dans le cadre du Festival génération court 2012. Le Festival du film d’éducation est l’occasion pour moi de vivre une nouvelle expérience en tant que membre du Jury jeune, mais aussi de rencontrer et d’échanger avec des personnes passionnées par le cinéma. »


    JPEG - 5.6 ko
    Julien Dupont

    Julien Dupont

    « Je suis en 1ère L au lycée Pierre Corneille à Rouen, en session audio-visuel. Intégrer cette session audio-visuel a été mon souhait depuis mon entrée en 6e ! J’aime le cinéma parce qu’il raconte une histoire, et parce que c’est un travail collectif que l’on porte ensemble, d’un bout à l’autre. Il offre une vision des choses différente à chaque film, selon le réalisateur. C’est donc pour moi un très bon moyen d’offrir aux spectateurs sa propre vision du monde, de leur proposer des images, et pourquoi pas, du rêve, de la « magie » ? J’ai déjà eu l’occasion de participer au tournage de quelques courts métrages : par exemple, avec Archimède films, lors d’un stage ou pour une pièce jouée par le groupe d’expression théâtrale auquel je participe depuis 5 ans. »


    JPEG - 5.9 ko
    Laura Pertuy

    Laura Pertuy

    « Après un court métrage de jeunesse, je pars courir le monde pour profiter de cadres plus larges tout en poursuivant des études anglophones. Je reviens vers mes appétences cinéphiles avec une participation enthousiaste au magazine universitaire Babel, dans lequel je m’intéresse à de nombreux genres, et l’obtention d’un mastère professionnel de journalisme culturel. Depuis, je pige régulièrement pour la presse culturelle et me penche sur la traduction d’ouvrages liés au cinéma, dont une étude sur Otto Preminger dernièrement. Les introspections transcendantalistes de Terrence Malick m’émeuvent autant que la vision acérée de Steven Soderbergh me glace, délicieusement. »


    JPEG - 5.6 ko
    Leole poubelle

    Léole Poubelle

    « À 17 ans, je suis en terminale littéraire, au lycée Léopold Sedar Senghor, en option cinéma audio-visuel, dans laquelle je contribue à l’élaboration de films nous permettant de nous confronter à la complexité de cet art. L’an dernier j’ai réalisé avec quelques autres élèves, un documentaire Les Chemins de fer de la vallée de l’Eure ainsi qu’une fiction intitulée Dol Pas. Cette option m’a également permis de participer à la sélection de films du concours du CECI en 2012, une expérience enrichissante en ce qui concerne la composition de scénario et de notes d’intention. Dans un premier temps spectatrice, fascinée par l’évasion procurée par cet art complet, je me suis ensuite passionnée en découvrant sa complexité, en approchant sa réalisation. J’ai notamment réalisé en 2009 et 2011 deux courts métrages dans le cadre de stages en Suisse, Tueur à cash et Simple Stroll. J’ai également suivi un stage avec le réalisateur Benoit Cohen lors de la réalisation de son dernier film intitulé Tu seras un homme. »


    JPEG - 4.9 ko
    Tao Vandenberghe

    Tao Vandenberghe

    « Je suis intéressé par le cinéma depuis toujours, c’est d’ailleurs mon père qui m’a transmis sa passion. Je participe au « ciné-lycée » de mon école et je peux, par là, approfondir ma connaissance sur les films et sur leur construction (le fond, la forme, le cadrage). Mes préférences vont vers les films psychologiques, fantastiques ou de science-fiction comme The exorcist, The Shining, Shutter Island, Nikita, Psycho. Néanmoins je suis ouvert à tous les genres. J’ai eu l’occasion également de réaliser des films amateurs (tournage, montage) et je me perfectionne toujours davantage. Participer à ce Jury jeune me permettra de partager ma passion avec d’autres personnes et d’en apprendre davantage sur cet art. »


  • Les Ceméa coordonnent l’organisation du Festival,
    animé par un comité de pilotage des partenaires locaux et nationaux.
En partenariat
Avec le soutien de
Avec la participation de
Avec le parrainage