Le Festival du film d’Éducation


C’ est d’abord un festival de cinéma! Autour de l’Éducation, des films, des débats, des initiatives lycéennes‚  rassemblent la communauté éducative‚ les réalisateurs‚ les spectateurs... sur un regard soucieux de l’avenir de l’Éducation.
 Quand l’Éducation s’occupe de cinéma, elle participe à la construction de jeunes citoyens critiques face à toutes les images, dans lesquelles ils sont Immergés.Quand le cinéma s’occupe d’éducation, il participe à la construction d’une société humaine plus intelligente et solidaire.

Christian Gautellier

Directeur du festival


    • CEMEA : LE FESTIVAL DU FILM D’EDUCATION EST UNE OPPORTUNITE POUR EDUQUER AUX MEDIAS
    • Article paru sur le site de l’agence de presse Tout Educ

L’ implication des jeunes - élèves, vidéastes, web-reporters, membres du jury, critiques de films ou de webdocs, réalisateurs de courts-métrages... - est la marque de fabrique du festival du film d’éducation dont la 9e édition a pris fin vendredi. C’est ce qui lui vaut cette année, avec la qualité cinématographique des oeuvres diffusées, le parrainage du CNC (Centre national du cinéma), indique à ToutEduc Christian Gautellier, responsable communication des CEMEA qui l’organisent.


  • Durant ces quelques jours, les élèves du lycée Anguier de la ville d’Eu ont animé le blog du festival (ici) avec des reportages, des portraits, des interviews. Ils ont reçu l’aide des élèves du lycée Senghor d’Evreux. Les CEMEA de Haute-Normandie ont de plus organisé une rencontre entre une trentaine de jeunes, âgés de 18 à 25 ans, venant de Slovaquie, d’Italie, de République Tchèque et de France du 1er au 8 décembre 2013. Cette rencontre européenne a été construite de manière à ce que ces jeunes soient présents sur le festival.

    En outre, un parcours de formation a permis cette année à une douzaine de lycéens de s’initier à l’écriture de critiques de films. Ce projet s’inscrit dans le cadre du partenariat entre le Festival du film d’éducation et le Prix Jean Renoir des lycéens. (Le Prix Jean Renoir est organisé par le ministère de l’Éducation nationale, le Sceren/CNDP, le CNC, la Fédération nationale des cinémas français et les CEMEA, avec le soutien de la Fondation Auchan pour la jeunesse). Le festival proposait aussi une rencontre citoyenne avec des collégiens - cette année sur le thème de l’égalité fille-garçon - et une master class pour des lycéens autour du webdocumentaire.

    Pour promouvoir ce nouveau type d’écriture cinématographique, Christian Gautellier prévoit de les intégrer à la sélection pour les prix l’an prochain. Il cite l’oeuvre pour enfants de la plasticienne hongroise Kveta Pacovska le "Théâtre de minuit" et suggère pour la 10e édition du festival des choix plus "esthétiques". "Cette année, nous avons hésité avec un très beau webdoc sur l’Algérie, mais nous avons finalement opté pour une sélection thématique sur la classe." Ces webdocumentaires viendront s’ajouter aux courts et longs métrages, fictions et documentaires...

    Depuis sa création, le festival a essaimé dans une vingtaine de régions, dont Mayotte, la Réunion, la Guadeloupe et la Martinique.