Le Festival du film d’Éducation


C’ est d’abord un festival de cinéma! Autour de l’Éducation, des films, des débats, des initiatives lycéennes‚  rassemblent la communauté éducative‚ les réalisateurs‚ les spectateurs... sur un regard soucieux de l’avenir de l’Éducation.
 Quand l’Éducation s’occupe de cinéma, elle participe à la construction de jeunes citoyens critiques face à toutes les images, dans lesquelles ils sont Immergés.Quand le cinéma s’occupe d’éducation, il participe à la construction d’une société humaine plus intelligente et solidaire.

Christian Gautellier

Directeur du festival


    • Accompagnement du spectateur lors de la 6e édition du festival du film d’éducation, le 3,5 et 7 juin en Languedoc Roussillon
    • Auteur : Noémie, Catherine, Fabienne, Jules BPJEPS AS MONTPELLIER

Nous, stagiaires BPJEPS Animation Sociale 2014,
avons participé à une démarche d’accompagnement du
spectateur proposé par Catherine Rochette, formatrice
aux CEMEA de Montpellier. Cette démarche s’est
opérée au travers d’un support cinématographique. La
journée a débuté au centre de formation par un
questionnement sur "Comment choisir un film ? ". Cinq
films nous ont été proposés.


  • Divisés en trois groupes,
    nous avions des approches singulières permettant de
    les sélectionner par ordre de préférence : pour chaque
    film, un visuel, une critique morcelée ou la fiche
    technique. S’en est suivi un retour collectif ou chaque
    groupe a argumenté ses choix. Dans la bonne humeur,
    la mise en commun des représentations de chacun a
    permis de débattre, faire un choix et se mettre d’accord
    sur le film a partager. De ses ressentis, chaque
    participant a pu exprimer son imaginaire et ses attentes
    sur les films. Cette préparation à la réception du film
    nous a permis de modifier notre posture : du
    consommateur au spectateur, c’est le « Se préparer à
    voir »

    « Joe a fait de la taule,
    longtemps, pour avoir
    cogné des flics qui lui en
    veulent toujours. Il vit
    seul ou presque : avec
    un pitbull qui semble le
    protéger de lui-même.
    Dans un Texas figé dans
    sa propre détestation, il
    emploie des journaliers à
    empoisonner des arbres,
    ceux qui ne sont même
    pas dignes de faire du
    bois d’abattage. Parmi
    eux, un adolescent (Tye
    Sheridan, extra), presque illettré, maltraité par son père
     : Joe le prend sous son aile. En l’aidant, c’est lui qu’il
    aide
     » “JOE” de David Gordon Green a été retenu par
    la majorité.

    Après un pique-nique dans un parc de Montpellier,
    nous nous sommes dirigés vers le cinéma d’art et
    d’essais, le Diagonal. Découverte d’un lieu, d’une
    programmation, d’une ambiance propre à un cinéma de
    proximité. Pas de publicité, juste des bandes
    annonces, ...les lumières se tamisent, le film
    commence.

    Installés les uns à côté des autres, nous pouvions
    observer les réactions de nos voisins.

    Deux heures suspendues du temps,
    les lumières se rallument. Nous
    quittons la salle et dans la rue devant
    le cinéma nous échangeons, à
    chaud, nos perceptions. Les avis
    sont très partagés, certains ont aimé,
    d’autres pas. Ce film n’a pas
    forcement répondu à nos attentes.
    Autour d’un café ou d’une bière, un
    deuxième temps, plus poser était proposé sur nos
    retours.

    Tout d’abord un petit exercice consistant à définir le
    film avec un seul mot comme une ambiance, un verbe,
    une couleur, un son et un sentiment. Puis, à partir de
    différents supports : atelier d’écriture, collages-montage
    sur l’affiche ou une photo du film proposée le matin et
    rédaction d’une critique. Chacun, encore dans le film, a
    pu, par ces ateliers exprimer ses avis et ressentis.*

    Ces temps nous ont permis de prendre connaissance
    des démarches et d’avoir des outils adaptés pour
    accompagner un groupe à une projection, sans que
    cela deviennent juste de la pure consommation. Nous
    avons donc vécu les 5 étapes qui permettent une
    démarche éducative visant à la formation du
    spectateur :

    - Se préparer à voir / Voir ensemble / Retour sensible
    avec des petits ateliers / Nouvelles clés de lecture qui
    peuvent être des pistes d’approfondissement sur la
    culture cinématographique par exemple / Ouverture
    culturelle qui peut permettre des débats sur des
    questions posées par le film, ou des liens avec d’autres
    sujets.

    Notre groupe a apprécié cette démarche et approche
    et a envie d’en faire profiter ses publics.
    Noémie, Catherine, Fabienne, Jules BPJEPS AS
    MONTPELLIER