• ₪Le jury jeune Youth Jury Prize 2015

      Il décerne le «  Prix du Jury jeune  »
      Awards the “Youth Jury Prize”

            

    • Ayse Calis, Présidente du Jury jeune

      Après un Master 2 en Sciences Politiques, je prépare aujourd’hui le concours d’éducateur de la Protection judiciaire de la jeunesse au sein de la classe préparatoire à Roubaix. J’avais auparavant suivi l’option cinéma audiovisuel au lycée. J’ai également utilisé des courts-métrages dans les établissements scolaires dans le cadre de mon service civique dans une Brigade de prévention de la délinquance juvénile. Ces expériences m’ont permis de trouver dans le cinéma un média éducatif pertinent pour développer la réflexion et libérer plus facilement la parole des adolescents. Ainsi, je souhaite enrichir davantage mon approche de cet art et approfondir mes connaissances pour nourrir mon futur travail avec les jeunes. C’est avec beaucoup d’enthousiasme et de plaisir que j’ai donc souhaité participer en tant que membre du « Jury jeune » au 11e Festival européen du film d’éducation d’Évreux, en tant qu’élève et représentante de l’ENPJJ.


      Katarzyna Borysewicz

      Je suis traductrice de la langue française. Pendant mes études, j’ai réalisé un cursus de dix mois sur le cinéma muet et l’histoire du cinéma qui m’a offert un savoir profond sur le septième art et m’a poussé à entrer dans ce monde magique du cinéma qui transmet les émotions et traduit les comportements humains d’une façon unique. Je participe en tant que volontaire à des festivals de cinéma internationaux (OFF CAMERA, Festival du film de Cracovie, Etiuda & Anima consacré aux films de fin d’études et aux films d’animation). Ce qui m’attire au niveau technique, ce sont les jeux de lumière, des couleurs et les prises de vues qui jouent, selon moi, un grand rôle dans la perception des émotions.


      Ralitsa Assenova

      Issue d’une formation en études théâtrales et cinématographiques à la Sorbonne Nouvelle Paris 3 et à l’Université de Bologne, j’ai rédigé un mémoire de recherche sur l’œuvre de Pier Paolo Pasolini. J’ai eu la chance de travailler sur de nombreux projets culturels, entre la France et la Bulgarie. Riche de plusieurs expériences dans le domaine du journalisme culturel, je me suis spécialisée dans la communication. Avec mon master « Politiques et gestion de la culture en Europe » à l’Institut d’études européennes, j’ai orienté ma carrière vers la production de festivals qui soutiennent les jeunes cinéastes en Europe : les Rencontres du jeune cinéma européen à Sofia et les Journées du cinéma bulgare à Paris dont je suis directrice et organisatrice.


      Caroline Liegois

      Je m’appelle Caroline Liegois, j’ai 17 ans et cela fait deux ans que je suis en option cinéma audiovisuel au lycée Senghor. Déjà petite, j’aimais filmer mes aventures avec le caméscope de mes parents. Avec le temps, cette passion a grandi en moi et j’ai commencé à faire des petits films avec les moyens du bord. En grandissant, j’ai essayé de faire des courts métrages plus soignés, plus travaillés. Lorsque j’ai appris que le lycée Senghor proposait une option cinéma, j’ai sauté sur l’occasion. Ce que j’aime plus que tout dans le cinéma, c’est le montage et j’espère pouvoir en faire mon métier.


      Laura Fontaine

      Après avoir obtenu une licence en langue, littérature et civilisation anglaise en juin, j’ai décidé d’effectuer un service civique auprès du Défenseur des Droits en tant que Jeune Ambassadrice des Droits auprès des Enfants (JADE). J’ai toujours beaucoup aimé le cinéma et j’ai eu la chance de pouvoir étudier en partie le cinéma anglais et américain durant ma licence. J’aime particulièrement les films qui relatent des histoires vraies et qui sont tirés de périodes de l’histoire emblématiques comme l’esclavage ou les combats pour les droits.


      Selena Oggioni

      Je suis Selena, volontaire italienne aux Ceméa Centre dans le cadre du Service Volontaire Européen. Je suis ravie d’avoir l’opportunité de participer au Festival européen du film d’éducation où je pourrai acquérir une nouvelle expérience concernant mes études. J’ai étudié les « Sciences de la communication de masse et nouveaux médias » à l’université, ce qui m’a donné une bonne base théorique sur le cinéma que j’aimerais approfondir. Dès que j’ai commencé à me débrouiller avec la langue française, j’ai commencé à m’intéresser au cinéma français, frappée surtout par les films de Christophe Honoré et de Philippe Garrel. Pouvoir discuter des films me permettra de me confronter avec un cinéma différent du cinéma italien, d’en apprendre les points communs et les différences.
    • Les Ceméa coordonnent l’organisation du Festival,
      animé par un comité de pilotage des partenaires locaux et nationaux.
    En partenariat
    Avec le soutien de
    Avec la participation de
    Avec le parrainage