Le Festival du film d’Éducation


C’ est d’abord un festival de cinéma! Autour de l’Éducation, des films, des débats, des initiatives lycéennes‚  rassemblent la communauté éducative‚ les réalisateurs‚ les spectateurs... sur un regard soucieux de l’avenir de l’Éducation.
 Quand l’Éducation s’occupe de cinéma, elle participe à la construction de jeunes citoyens critiques face à toutes les images, dans lesquelles ils sont Immergés.Quand le cinéma s’occupe d’éducation, il participe à la construction d’une société humaine plus intelligente et solidaire.

Christian Gautellier

Directeur du festival


    • Festival du film d’éducation : un premier prix qui sera projeté lors des déclinaisons régionales du festival

Dépêche de l’agence de presse Tout Educ, parue dans Périscolaire, Culture, le lundi 07 décembre 2015.


  • Le "prix du long métrage du film d’éducation" a été décerné à un film roumain d’Alexander Nanau, Toto et ses sœurshttp://www.festivalfilmeduc.net/spi.... "C’est un choix qui me réjouit", déclare à ToutEduc Christian Gautellier, le directeur du festival : ce film était porté par les 25 représentants des déclinaisons régionales du festival, qui trouveront autant de formes spécifiques cet hiver et au printemps, mais qui toutes projetteront l’histoire de cet enfant qui vit dans une cité de Bucarest. Ses deux sœurs se battent pour survivre et pour le réalisateur, "il s’agit juste de trois gamins qui apprennent qu’il vaut mieux ne pas être avec leur mère".

    Les autres prix sont allés au http://www.festivalfilmeduc.net/spi..., d’Alice Fargier, un documentaire suisse qui suit le dialogue des frères Dardenne et d’un enfant qui a vu Le Gamin au vélo ; à Cap aux bords, de François Guerch, un documentaire français qui montre des enfants autistes en colonie de vacances ; Je fais bien de me rappeler, de Cesar Roldan, un très court métrage espagnol qui fait dialoguer un grand père atteint de la maladie d’Alzheimer et sa petite fille ; Jackie, une courte fiction lituanienne de Giedrius Tamoševicius relatant le désespoir d’un père privé de son droit de voir sa fille...

    "Ces prix sont bien le reflet de la dimension européenne du festival", ajoute C. Gautellier qui se félicite d’une participation en hausse de 10 à 15 % par rapport à l’an dernier, le public mêlant des professionnels du cinéma, des responsables associatifs, des lycéens, des scolaires, des animateurs... mais aussi des habitants de la ville.